VELLEDA I

Au 1883

Vedette de ravitaillement des phares construite en 1934 à Arcachon ( ? )

chantier

patron : Jean Marie Porsmoguer

 

 caractéristiques principales

longueur :

m largeur :     m jauge brute :    tx motorisation :

Avant 1930, l'administration des "ponts et chaussées" qui avait en charge l'entretien des phares et du balisage, faisait appel à des bateaux privés pour assurer ses missions. En 1930 c'est la "Morgane" de la subdivision de Brest qui a été le premier bateau à appartenir en propre aux services des phares et balises qui ne s'appelaient pas encore ainsi.
C'est en 1934 que fut construite la première "Velléda" qui fut aussitôt affectée à l'île de Sein d'où elle ravitaillait Armen, La Vieille, Tévennec et assurait toutes les missions lui incombant dans des conditions toujours à la limite du possible...

 

 

En juin 1940, "Velléda I", avec à la barre son patron, Jean Marie Pormoguer à rallié l'Angleterre. La vedette a été réquisitionnée par la Royal Navy et a servi d"inspection boat" pendant les hostilités. L'équipage était formé de deux hommes de Mousehole, Nicholas Richards le patron et Jack Wallis le mécanicien. Le bateau avait été repeint en rouge, vert et blanc Ces missions d'inspection et de contrôle consistaient à s'assurer que les bateaux naviguant en zône côtière n'étaient pas envoyés par les allemands pour déposer des espions ou faire des reconnaissances de côte. A noter que le bateau convenait très bien pour ce genre de missions du fait de sa forme de coque à l'étrave effilée et de sa vitesse assez conséquente pour l'époque.

   

   

Raymond Peake de Newlyn, qui est l'auteur du remarquable croquis de "Velléda I" l'a très bien connue durant cette période en Angleterre et se souviens que c'est le moteur de la pinasse guilviniste "Ar Morscoul" qui a servi de stock de pièces détachées pour permettre à "Velléda" de naviguer. Raymond se souviens aussi que la coque de "Velléda" ( bâtie sur une structure en membrures ployées )  était recouverte de plaques de cuivre dans ses oeuvres vives.

   

   

 

En 1946, la marine prendra en charge le retour de "Velleda" à Sein, qui se fera à la remorque, et après remise en état elle reprendra son service jusqu'en février 1949, remplacée alors par "Velléda II" elle sera rebaptisée "La Helle" et partira à Argenton. Elle sera de retour à Sein en fin d'année 1949 suite à la perte de "Velléda II" par fortune de mer et reprendra son nom jusqu'en juillet 1951, date à laquelle elle redeviendra à nouveau "La Helle" avant d'être vendue.

Comme on peut le constater l'histoire des "Velléda"  a été riche et mouvementée, c'est le moins que l'on puisse dire, je remercie John Mac Williams et Raymond Peake pour leur témoignage ainsi que Philippe Guillou pour ses précieuses connaissances sur le sujet

 

M àj du : 15-09-2012